Laissez-le croire qu’il est le dominant !

Dans toute interaction humaine, il y a un dominant et un dominé, y compris chez les jumeaux monozygotes, qui sont pourtant intégralement identiques. Or, il y a un rapport de domination majeure dans un couple, et l’homme, bien entendu, souhaite être le dominant, c’est-à-dire avoir le plus de valeur. Les hommes politiques, par exemple, pourraient gagner 4 fois plus en travaillant moins s’ils œuvraient dans le privé. Ils préfèrent néanmoins la politique, le public, car ainsi ils montrent aux yeux de leur femme, de leur famille, de leurs amis et pourquoi pas de la France entière qu’ils détiennent de la valeur, qu’ils sont des « dominants ».

La famille pourrait être comparée à une entreprise, avec un patron et un ou des employés. L’homme veut être le patron de cette entreprise, excepté si celui-ci a une grande confiance en lui, et que les apparences ne le gênent donc pas.

Il y a 3 sortes de dominations : la domination physique, professionnelle et psychologique.

La domination physique

Celle-ci met en évidence le rapport dominant/dominé dans un couple. En effet, l’homme souhaite être plus « grand » que sa femme. Les femmes également, par ailleurs, recherchent des hommes qui mesurent davantage qu’elles. On peut retrouver cette domination dans bon nombre de comportements, par exemple, quand un couple danse, l’homme veut absolument « guider » la danse. Quand un homme donne la main à une femme dans 87% des cas, c’est lui qui recouvre la main de sa moitié.

La domination professionnelle

Il est fréquent qu’un médecin se marie avec une infirmière. Il y a « équité ». L’homme profite d’une certaine domination sociale, la femme quant à elle est jeune et jolie. Mais le contraire est moins bien vu. Une femme médecin, respectée en tant que telle, a moins de chance d’épouser un infirmier. Ce constat peut paraître sexiste, mais cela reste un constat. Il en est de même avec le pilote de ligne qui a la possibilité d’épouser une hôtesse de l’air. Ou encore un PDG qui se marie avec sa secrétaire. L’homme, professionnellement, préfère, toujours et encore, être le dominant, avec bien entendu toutes les exceptions inhérentes à une science non « mathématique ».

La domination psychologique.

Il n’y a bien entendu aucun moyen de transformer une domination physique ou professionnelle, mais il est possible pour vous, les femmes, de changer la domination la plus importante, celle « psychologique ». Puisque l’homme veut être le patron, permettez-lui de le penser ! Dans un couple, lorsque la femme se comporte comme une patronne, que devient le comportement de l’homme ? Il y a 4 solutions :

1/ L’homme abandonne la partie. Il s’installe devant la télé, il néglige sa femme, et la laisse crier. Pourquoi crie-t-elle ? Parce que l’homme ne participe plus aux taches ménagères. Il pense ne pas avoir de valeur aux yeux de sa moitié, il ne veut pas en perdre davantage en passant l’aspirateur.

2/ Ils se disputent ensemble sans cesse. Entre les lignes des cris de la femme, on entend « Tu n’as pas de valeur », et entre ceux de l’homme : « Si, et j’en ai plus que toi ! »

3/ L’homme devient infidèle. Il n’a pas de valeur aux yeux de sa femme, il va en chercher ailleurs. Il pense légitiment qu’une jeune femme qui accepte de coucher avec lui, lui rend la valeur qu’il a perdue dans son couple.

4/ L’homme divorce. Pour les mêmes raisons que le 3/

5/ Il bat sa femme. Alors bien sûr, la cause de cet état de fait provient davantage d’une maladie psychiatrique de l’homme que d’une seule domination psychologique de la part de sa femme, mais…. On pourrait également parler des 123 femmes qui meurent chaque année sous les coups de leur conjoint, mais encore une fois, cela s’explique davantage parce que l’homme est gravement déséquilibré, que parce qu’il est dominé par sa femme.

Mais la domination de la femme n’intervient pas seulement quand le couple est déjà formé. Même lors du premier contact, l’homme peut penser que sa cible tente de le dominer, et il partira en pensant que la femme est « ch….. »  Un mot vulgaire qui signifie en réalité « dominante… ».

Puisque le rapport dominant/ dominé est si important pour les hommes, que faire pour le laisser croire qu’il est le dominant ? En évitant quelques-uns des comportements suivants :

  • L’interrompre trop souvent. En effet, couper la parole d’un homme signifie « Ce que je dis a plus de valeur que ce que tu dis, j’ai donc plus de valeur que toi, je suis la dominante » !

  • Lui donner des conseils de manière excessive. « Tu devrais faire ci, tu devrais faire ça… » Un patron peut formuler des conseils à ses employés, le contraire est plus rare.

  • Faire la morale. « Une personne bien ne réagirait pas comme cela ». « Un gentleman ferait ci ou ça… ». « « Dans la vie, il est préférable de… » Cela veut dire « Je connais les choses mieux que toi, j’ai plus de valeur, je suis la dominante »

  • Faire des reproches. « Tu ne devrais pas parler au serveur comme cela ! » « Pourquoi est-ce que tu ne ranges pas tes affaires en les pliants » ? « Tu t’es trompé encore une fois, il faudrait que tu…. » Est-ce qu’un employé pourrait faire la morale à son patron ?

  • Ne pas le regarder dans les yeux quand il s’exprime. Cela signifie « Tu ne mérites pas que l’on te regarde, ta valeur est faible, plus faible que la mienne, je suis la dominante ».

  • Le pire : donner des ordres. « Fait ci, fait ça ! » . Ce qui veut dire : « Tu es l’employé qui doit exécuter mes volontés ! Le couple ne peut pas perdurer dans ces conditions ».

Encore une fois, cela ne s’applique pas toujours aux hommes qui ont une grande confiance en eux et qui en conséquence ne se laisseront pas déstabiliser, mais une femme a néanmoins intérêt à faire croire à l’homme qu’il domine le couple. Elle peut ainsi lui poser des questions, lui demander des conseils, l’écouter en le regardant…

Pour prendre un exemple extrême, dans un film, ainsi, une blonde et une brune discutent, avec la compagnie du mari de la blonde. Une grande fenêtre leur donne une vue sur un lac, et un canadair vient prendre l’eau de ce lac. La blonde dit alors à son homme : « Oh, tu as vu ? L’avion a touché l’eau, qu’est-ce que c’est ? » et l’homme, en souriant fièrement, lui explique « Cela s’appelle un canadair, ma belle, il prend de l’eau pour éteindre des incendies. » puis celui-ci s’en va. La brune, étonnée, demande alors à la blonde « Tu ne savais pas ce qu’était un canadair ? ». Celle-ci répond en souriant : – « Si, bien sûr, mais regarde-le, il est tout content !». Bien entendu, c’est un exemple simpliste, mais les hommes aiment bien apprendre les choses aux femmes, c’est-à-dire être les « patrons ».

Quant à l‘homme, s’il domine de manière excessive, c’est-à-dire qi il se comporte comme un « patron tyran », bien entendu, je ne conseille pas aux femmes de le suivre !