Faites vous rappeler gratuitement


06.76.19.55.52


COACHING EN SEDUCTION HAUT DE GAMME
UN COACH EN SÉDUCTION RENOMME VOUS FORME EN ENTRETIENS PARTICULIERS

DEPUIS 20 ANS, 700 CELIBATAIRES ONT FAIT CONFIANCE A PATRICK HARRIS (COACH, ECRIVAIN, JOURNALISTE ET CONFERENCIER)


Le mensonge

Le mensonge dans sa globalité est stigmatisé par notre société, ce qui paraît a priori tout à fait légitime.

Mais attention, nous faisons un amalgame, car il y a en réalité deux sortes de mensonge : le mensonge négatif et le mensonge positif, et ils doivent l’un et l’autre être considérés de manière différente, voire opposée, voici pourquoi :

  • La définition du mensonge négatif est qu’il est exprimé par le menteur AU DETRIMENT de celui qui écoute. Cette sorte de mensonge mérite amplement cette stigmatisation. Il s’agit d’une mystification principalement utilisée dans la vie commerciale : Le garagiste, par exemple, change les freins d’une voiture alors que ceux-ci sont quasiment neufs. Il assure à la conductrice qu’il aurait été dangereux de circuler avec des freins défaillants, notamment pour ses enfants… L’assureur, lui, vend une assurance à son client pour le protéger d’une attaque imminente de martiens belliqueux, invasion fortement probable d’après les renseignements de la Nasa… Dernier exemple : votre chaudière tombe en panne. Le chauffagiste arrive, le sourire aux lèvres, et annonce une triste nouvelle : il faut absolument changer la chaudière qui, dans son état actuel désastreux, serait capable à terme de faire sauter tout le quartier. Pourtant, la réelle cause de la panne était dûe à un fil débranché…. Ce type de mensonge devrait bien entendu être combattu davantage par notre société faiblarde. Pourquoi les forces de l’ordre ne pourraient pas, ainsi, se faire passer pour des clients et interdire l’activité de ceux qui construisent leur chiffre d’affaire sur du mensonge négatif ? personnellement, si c’était le cas, je confirais ma voiture à mon garagiste avec plus de sérénité…

  • Le mensonge positif, lui, est tout autre. Il est exprimé par le menteur AU BENEFICE de celui qui écoute. Les exemples qui pourraient démontrer l’utilité voire parfois la nécessité de ce type de mensonge sont nombreux : votre cousine accouche, vous allez la voir à la clinique. Elle tient fièrement son nouveau-né dans les bras. Celui-ci est sanguinolent, rouge, bleu, et tout fripé… La maman vous regarde alors avec un grand sourire et vous lance : « il est beau, hein » ? Que répondre ? La vérité ? « On dirait une merguez, ton fils ! » Non, vous souriez également et vous répondez « il est magnifique ! ». C’est un mensonge énorme… mais un mensonge positif. Donc acceptable et nécessaire. Autre exemple : vous êtes invité chez des amis, et la maîtresse de maison, qui a cuisiné plusieurs heures, vous sert un plat de pâtes à la bolognaise beaucoup, beaucoup trop salé. Immangeable, même…. Vous finissez néanmoins votre assiette, par politesse. Mais quand la maîtresse de maison vous demande alors si vous avez apprécié, vous ne lui reprocherez pas de cuisiner avec les pieds ! Vous lui direz « Oui, c’était très bon »… Encore un mensonge énorme, mais un mensonge positif. Un dernier exemple : le maquillage… il pourrait très bien être considéré comme une sorte de mensonge, puisqu’il revient à dire « je suis plus belle qu’en vrai »… C’est une tromperie ! Bon, je suis là excessif, je vous l’accorde, mais je crois que la société aurait du mal à vivre sans mensonge positif.

Or, pour revenir à nos moutons, le mensonge dans la séduction n’est rien d’autre… qu’un mensonge positif… Le but du mensonge dans la séduction n’est rien d’autre que de rendre la vie de l’autre plus agréable. Le séducteur mystificateur se fera pardonner ses légers mensonges plus tard… Et sans aucun problème par ailleurs… De toute façon, la franchise pure dans la séduction, et notamment dans l’approche, est inconcevable : « Bonjour Mademoiselle, je vous trouve charmante, j’aurais aimé que nous discutions ensemble, en vue d’une entente sincère, pour que, plus tard, ou ce soir en particulier, car je n’ai rien à faire, vous acceptiez de coucher avec moi »… Cette approche est loyale, certes, mais que penser de son efficacité ?

Si vous habitez Montpellier et que vous désirez vous rendre à Paris, que vous preniez la nationale en voiture ou l’autoroute, tout ce qui importe, c’est de parvenir à la capitale… être foncièrement honnête, dès le commencement du processus de séduction, c’est prendre les départementales avec un vélo crevé, et encore…

Le mensonge est donc admissible sous deux conditions : premièrement, que celui-ci ne fasse jamais, jamais souffrir l’autre, deuxièmement, que celui-ci soit susceptible d’être pardonné. Dire que l’on est l’héritier des Rothschild peut s’avérer plus ou moins efficace dans un premier temps, mais désastreux quand l’autre se rend compte que vous habitez en HLM !

En ce qui concerne la manipulation, le principe reste le même. Il y a la manipulation négative, exercée au détriment de la personne manipulée, et la manipulation positive, qui met en scène, par exemple, le papa recommandant à son fils de finir sa soupe sous peine de voir un ogre affamé arriver !

En ce qui concerne la franchise, le principe est le même. Il y a la franchise négative et celle positive. Jules Renard propose à ce sujet une citation tout à fait explicite de la « mauvaise » franchise : « La franchise, c’est l’art de marcher sur les pieds de l’autre en le faisant exprès » !